Le blog

L'ECOLOGIE INTERIEURE ou la fin du combat contre soi.

#ecologieinterieure #purificationdeletre #liberationdeletre #alchimiedeletre #avancerensemble #pouvoirscréateurs #reliance #santeglobale #ecologie #terremeregaia


Nous connaissons toutes et tous l'écologie. Il s'agit de vivre en respectant notre logis, notre maison, la Terre. L'écologie intérieure n'est autre que vivre en respectant notre corps et notre être dans sa globalité, dans la conscience que nous sommes reliés au Tout.


L'écologie intérieure constitue un ensemble de savoirs et de pratiques permettant de connaître, respecter et explorer sa nature intérieure ou son monde intérieur. En d’autres termes, il s’agit de découvrir et approfondir le lien ou la connexion avec soi-même, de devenir un explorateur, un aventurier et au final un spécialiste de la vie psychique, affective, émotionnelle et spirituelle.


Il est parfaitement logique d’établir un parallèle entre respect de la nature et respect de soi, entre richesse biologique et richesse intérieure, entre préservation des espèces et préservation de soi. Tout est lié, nous ne faisons qu'un. Nous incarnons la Diversité dans l'Unité. Nous sommes toutes et tous utiles au fonctionnement du Tout. Tout comme chaque atome du corps physique est utile à son fonctionnement optimal ou chaque espèce est utile au fonctionnement du biotope et de la chaîne alimentaire globale.


Donc, quand je m'emploie à aller vers le meilleur de moi-m'aime, quand je deviens une meilleure personne, j'affecte mon entourage, qui à son tour affecte son entourage et ainsi de suite.

C'est rejoindre l'idée de Maître Gandhi que c'est en changeant soi-même que l'on change véritablement le monde.


"Sois le changement que tu veux voir dans le monde". Gandhi


Car tout ce qui est à l'extérieur est miroir de l'intérieur.


Les maladies sont miroir d'un mal-être interne non conscientisé ou refoulé.

La façon dont j'use de la parole avec l'autre est miroir de la façon dont j'use de la parole avec moi-même.

Ce que je juge chez l'autre, c'est aussi et avant tout en Moi. La personne n'est que miroir d'une limitation ou d'un blocage qui demande à être dépassé ou d'un lâcher prise qui doit être fait.

Les relations toxiques sont miroir de la relation toxique que j'ai avec moi-même.

Dans une vision plus large, les catastrophes naturelles sont miroir de nos débordements internes collectifs (colère, haine, rage, stress, peur, frustration, sentiment d'injustice accumulés).

Je m'explique.

A l'échelle individuelle, quand je vibre la colère, j'affecte mon corps et mon environnement. A l'échelle collective, quand 4 milliards d'individus vibrent la colère, ils créent sans le savoir, ce que l'on appelle un égrégore en bioénergie, c'est-à-dire une forme pensée-émotionnelle collective énorme qui vibre sur la fréquence colère et qui finit par affecter son environnement, La Terre.


Si nous sommes responsables des catastrophes naturelles, nous pouvons aussi les arrêter et carrément ne plus les générer. Mais nous n'y parviendrons qu'en faisant l'effort de nettoyer notre être de ses blessures et multiples mémoires; et en nous détachant de la vie en pilotage automatique. De multiples souffrances, blocages, croyances parasitent notre véritable être et notre chemin de vie. Qu'ils soient conscients ou inconscients, ces blocages peuvent être nettoyés et transmutés grâce à la bioénergie et à d'autres disciplines de santé naturelle.


Si chacun(e) travaille chaque jour à se sentir bien ou mieux, si c'était cela le but de toutes les journées, quelques soient les conditions extérieures, et si tous les êtres humains faisaient cela en même temps, la planète serait refaite en un clin d'œil.


C'est cela l'écologie intérieure, savoir que lorsque je prend soin de mon être, je prend aussi soin des autres et de la planète car nous sommes tous liés.


"En purifiant notre être, nous purifions la Terre". Isabelle Le Peuc'h

6 vues0 commentaire